Suivez nous sur Facebook

Savoir choisir son alimentation avant l'effort

L'alimentation avant l'effort d'endurance est très important !

En Théorie :

Les jours qui précèdent un effort de longue durée (entraînement ou compétition) sont utilisés pour recharger les réserves de glycogène qui constituent les stocks de glucides. Il s'agit également pendant ces derniers jours d'amener l'organisme à un niveau d'hydratation optimal.

Le tout dernier repas avant l'effort doit en plus éviter de charger le système digestif avec des aliments dont le transit est lent et/ou qui peuvent provoquer des troubles (comme des diarrhées) favorisés par le stress d'une compétition.

En pratique :

La semaine qui précède l'effort de longue durée

Durant cette période on garde une alimentation globalement variée et équilibrée mais on augmente la part de féculents (riches en glucides) surtout ceux dont l'indice glycémique est bas (pâtes, pain au levain, riz basmati, patates douces au four,...).

On s'hydrate conciencieusement avec de préférence de l'eau minérale pour stabiliser les apports en sels minéraux.

Dernier repas avant un effort de longue durée

Exemple de repas avant l'effort:

PASTA PARTY
Pâtes accompagnées de jambon maigre, ou oeufs et yaourt. Evitez les sauces grasses. Une banane en dessert et une bonne hydratation à l'eau minérale.

PETIT DEJEUNER AU PAIN
Pain au levain, beurre, miel accompagné de yaourt et compote de pomme. Thé vert. Evitez le lait.

RIZ PARTY
Riz, oeufs et yaourt ou jambon maigre. Une banane en dessert. Bonne hydratation à l'eau minérale.

"Riz party".

Dernières heures avant l'effort

Les dernières heures avant le début de l'effort permettent de maintenir les réserves de glycogène à leur niveau le plus haut. On peut alors manger de petites doses de barres de céréales ou de compote de fruit. Durant ces dernières heures il faut éviter les aliments hyperglycémiques car ils peuvent provoquer une réaction hypoglycémique au moment du début de l'effort.